Édition pour les Romands

Assurances: les primes pour les voitures sont en baisse

 

Les primes des assurances automobiles du marché suisse en ligne ont diminué de 4,5 % par rapport à l’année Corona 2020. En moyenne, l’assurance casco complète coûte encore environ 800 francs. Sur une comparaison de trois ans, les primes ont même baissé d’un bon 17 %. C’est ce qui ressort d’une analyse du service de comparaison en ligne Comparis.

 

«La pression sur les prix du marché de l’assurance automobile reste élevée», explique Andrea Auer, experte en mobilité chez Comparis. «Surtout pour les prestataires de services purement numériques, les marges sont encore très attractives. Cela se traduit également par le fait que de nouveaux prestataires se lancent dans le commerce de l’assurance automobile», déclare Madame Auer.

 

En 2019, et donc avant la pandémie de Corona, Postfinance s’est risqué dans le commerce de l’assurance automobile. Dans le courant de ce mois, le marché suisse de l’assurance automobile verra l’entrée du nouveau venu Wefox.

 

Un examen plus approfondi des différentes classes de véhicules démontre que les véhicules de la classe moyenne supérieure (d’une valeur d’environ 44 000 francs) ont enregistré la baisse des primes la plus forte. Selon une comparaison sur trois ans, leurs primes ont diminué de 19 %. Actuellement, l’assurance casco pour ce type de véhicule s’élève en moyenne à environ 840 francs.

 

Les primes pour les voitures de classe moyenne d’une valeur à neuf jusqu’à 33 000 francs, ainsi que les petites voitures (22 000 francs), ont un peu moins baissé. Leur assurance casco coûte en moyenne 790 à 700 francs respectivement, ce qui correspond à une baisse d’environ 15 % en trois ans.

 

«L’arrivée sur le marché de nouveaux prestataires en ligne a non seulement stimulé la concurrence, mais aussi la numérisation de l’ensemble du secteur», explique Andrea Auer. Ces dernières années, les assureurs ont donc élargi leurs différentes activités sur des canaux numériques, qu’il s’agisse de l’acquisition d’informations ou du règlement des sinistres. La structure des coûts internes a ainsi pu être réduite. Pour le client, cela se traduit par une diminution de leur prime d’assurance.

 

Selon une étude, le nombre de kilomètres parcourus au cours de l’année pandémique 2020 était plus faible que l’année précédente. «Lorsqu’on roule moins, il y a moins de sinistres», dit Madame Auer. On saura à la fin de l’été si les compagnies d’assurance utiliseront les économies réalisées sur les indemnisations des sinistres en faveur d’une baisse des primes. «En règle générale, les compagnies d’assurances ne peuvent pas procéder à des ajustements de prix avec effet immédiat. Une telle décision dépend de beaucoup de facteurs à analyser. En général, les assureurs ajustent leurs prix en fonction des affaires réalisées durant l’automne», explique l’experte.

Rédaction: Margrit Balmer