Werbung

Édition pour les Romands

«Carrossier Connect»: A Zurich, les apprenants sont au centre des préoccupations

 

Réunion constructive de «carrosserie suisse Zurich»: Trente membres intéressés se sont rencontrés récemment à la «Schweizerische Technische Fachschule Winterthur» (STFW) pour la séance après le travail appelée «Carrossier Connect». Bien de sujets passionnants figuraient au programme de la soirée. Avec la question un peu provoquante du vice-président Jwan Aeschlimann: «Comment trouver des apprentis motivés?», il a suscité de nombreuses réactions et suggestions sur la manière de combler la pénurie de travailleurs qualifiés et de contrer la concurrence des autres métiers manuels.

 

«Un des moyens d’y parvenir pourrait passer par l’implication de personnes influentes, tels les parents, enseignants et conseillers d’orientation professionnelle» fut une des approches proposées. Une autre solution serait d’améliorer durablement l’image des métiers de la carrosserie – parce que les jeunes perçoivent ce créneau avec des mots-clés négatifs, tels que poussière, saleté, ateliers et mains sales. Au lieu de cela, il convient de souligner les aspects positifs, tels que l’équipement moderne de l’entreprise ou les avantages écologiques et économiques des travaux de réparation.

 

En même temps, Jwan Aeschlimann est convaincu que lors des discussions avec les jeunes en quête d’un apprentissage, il faut démontrer que le métier ne mène pas à une impasse professionnelle, mais qu’il offre de nombreuses opportunités. Il faut leur parler de sa propre carrière ou de celle des employés supérieurs. La possibilité de visites d’écoles ou d’associations de parrainage actives dans la région a également été suggérée. Au cours de la discussion qui suivait, les membres ont étayé les activités qui les ont amenés au succès. Les mots clé: Implication dans la région, participation active dans les associations professionnelles et tables rondes dans les centres d’information professionnelle.

 

Les représentants de «carrosserie suisse» Bruno Moser (conseiller à la clientèle) et Bettina Brändle (cheffe de projet pour la formation de base) ont récolté des avis très positifs. Les personnes présentes ont en effet fait l’éloge concernant les nouvelles brochures destinées aux futurs apprenants. Les parois de stands nouvellement conçues pour les salons des métiers ont également trouvé l’approbation très positive des membres.

 

Bettina Brändle a finalement saisi l’occasion pour fournir des informations concernant la nouvelle formation de trois ans de «carrossier/ère-réparateur/trice CFC», sujet d’actualité, et pour donner des renseignements sur les prochaines étapes en la matière. Depuis quelques jours, une consultation interne en ligne est à disposition des membres sur le site «carrosserie suisse» où ils peuvent y apporter leur contribution jusqu’au 15 décembre 2019. Une commission procédera ensuite aux évaluations et ajustements éventuels. Une consultation externe est prévue pour début 2020.

Rédaction: Margrit Balmer