Werbung

Édition pour les Romands

Conférence de management: avec «Akzo Nobel» à Francfort

 

«L’avenir est fait d’idées» – telle était la devise de la conférence de gestion de trois jours d’«Acoat Selected» qui a eu lieu à Francfort. Sept cent membres et invités de Akzo Nobel venant de Suisse, d’Autriche et d’Allemagne ont répondu à l’invitation. Dans la métropole du Main, ils n’ont pas seulement échangé leurs expériences mais aussi discuté des dernières tendances de la branche et des thèmes-clés de la conférence précédente.
Benjamin Burkard (Directeur commercial Akzo Nobel VR DACH) a énuméré les nombreux sujets qui seront débattus lors de la conférence. Ses thèmes: La mobilité électrique, la conduite autonome et l’avenir de l’automobile. Il a souligné les mesures de sécurité auxquelles les ateliers de carrosserie devront se plier, et a également encouragé les personnes présentes à considérer les changements futurs comme étant une chance. «La clé du succès de chaque entreprise réside de toute façon toujours dans la performance technique» a souligné Burkard.

 

Ingo Weber et Claudia Stephan (BMW AG) ont ensuite présenté leur «plan à cinq niveaux»: Tout y est dit sur les différentes étapes concernant la réalisation des voitures sans volant et qui changent le conducteur d’aujourd’hui en passager. Les deux orateurs sont toutefois convaincus que les premiers essais avec des voitures autonomes ne pourront pas avoir lieu en ville avant 2025 voire 2030. D’ici là, des recherches intensives devront être menées sur les futures compositions de peintures et de couleurs, car les produits actuels perturbent fortement les systèmes de radar et les technologies Lidar du type laser (Light Detection And Ranging). Il est donc évident qu’à l’avenir, les fabricants de peinture devront soumettre leurs produits à l’approbation des constructeurs automobiles.

 

Robert Steinböck de «Allmobil GmbH» a également abordé le thème de la mobilité électrique du point de vue de l’industrie automobile. Il s’est risqué à une projection dans l’année 2050 avec les objectifs climatiques futurs, qui ne pourront être atteints que par de nouvelles solutions énergétiques. Sous la devise «Notre empreinte nous concerne tous» Benjamin Burkard a ensuite parlé de l’engagement pour l’environnement pris par Akzo Nobel. Avec les campagnes «Clean The Ocean» et «Intercepting in Rivers», l’entreprise s’engage contre l’élimination des déchets dans les océans et les eaux en général. La campagne sera lancée en 2020, en collaboration avec les clients. Son but: planter au Mexico environ 40 000 arbres dans un délai d’environ douze mois sous le signe de «Plant For The Planet».

 

Au deuxième jour de la conférence, les perspectives ont changé. Le pro en matière d’assurance Raijko Groeger a soulevé question si et comment le conducteur d’une voiture autonome peut reporter sa responsabilité sur celle de l’industrie automobile en cas de problème. Olaf Seiche (TÜV Rheinland Cert GmbH) a énuméré les facteurs de risque lors de la manipulation de nouveaux matériaux composites et de batteries à haute tension. Les mots clés : Calibrage des systèmes d’assistance et des batteries 400 volts. Le travail sur ces objets nécessite du personnel qualifié et bien formé – «pas demain, mais maintenant» explique l’expert du TÜV. Cela exige des experts qui savent très bien que de telles réparations peuvent mettre des vies en danger. En cas d’accident avec une voiture électrique il existe non seulement un risque d’explosion, mais une batterie pourrait prendre feu cinq jours après l’évènement et déclencher un brasier.

 

Enfin, Armin Dürr (Directeur technique VR DACH) a dévoilé la dernière innovation de Akzo Nobel: La «Paint Perform Air» qui améliore et automatise les conditions de la cabine de peinture et accélère le processus. Le chauffage des cabines n’est plus nécessaire. PPA contrôle la chaleur et l’humidité de manière autonome. Aux dires du concepteur de ce système, la cadence en cabine de peinture peut être augmentée d’un véhicule par jour. Akzo Nobel n’a pas commenté le prix d’achat.

 

Samedi, la partie théorique fut suivie par un programme convivial. L’évènement s’est terminé par un dîner de gala à «Chamäleon Beach», agrémenté par des attractions telles qu’un DJ, des artistes de bulles de savon et le groupe «Super Phonix», qui a accompagné les danseurs jusque tard dans la nuit.

Rédaction: Margrit Balmer